Blog

Archive pour 41 — Âge des découvertes

Le roman et les Gestes

Le roman et les Gestes

Le roman et les Gestes

Avec la société féodale apparaissent deux phénomènes culturels nouveaux : les chansons de geste, puis le genre romanesque.

Les chansons de geste

(de « gesta » : action). Elles ne peuvent être attribuées à des auteurs particuliers, car leurs origines sont mal connues, et elles firent l’objet de suites, de remaniements et de regroupements ultérieurs qui les ont sans cesse modifiées. Il s’agit de poèmes destinés à être récités devant la cour des châteaux, dans les rues ou sur les champs de foire; ils racontent des épisodes déformés et présentés sous forme héroïque et légendaire de la vie de grands personnages ayant vécu le plus souvent à l’époque de Charlemagne ou au IXe siècle. Composées plus de deux siècles après les événements relatés, leur trait principal n’est certes pas la rigueur historique, mais plutôt leur qualité épique.

On dénombre une centaine de chansons de geste dont il reste trace, les plus célèbres étant celles qui constituent la Geste du roi, racontant la jeunesse de Charlemagne (« Berthe au Grand pied »…), sa vie de chrétien (« Le pèlerinage de Charlemagne »), son combat contre les Sarrasins ( « La Chanson de Roland ») ou contre les Saxons (« Les Saisnes), et la fin de sa vie (« Le couronnement de Louis »). D’autres gestes connaissent aussi un grand succès, telles la « Geste de Garin de Monglane », qui se déroule en Languedoc et en Provence, ou la « Geste de Doon de Mayence », racontant les luttes féodales entre grands ou contre le roi, et évoquant les guerres qui mirent aux prises, au Xe siècle, les maisons de Cambrésis et de Vermandois.

Le roman courtois

Il apparaît et se développe rapidement au XIIe siècle. Le premier grand « romancier » connu est Chrétien de Troyes qui vécut sans doute de 1135 à 1183). Il traduit d’abord l’ « Art d’aimer » et les « Métamorphoses » d’Ovide, puis il se consacre à la rédaction de ses récits arthuriens, qui vont faire du roman courtois un genre nouveau alliant l’art d’aimer aux aventures chevaleresques. Il s’inspire des vieilles légendes celtes, mais aussi des écrits de Wace, chanoine de Bayeux, protégé d’Henri II Plantagenêt, qui écrit vers 1155 le « Roman de Brut » (inspiré par l’« Historia Regum Britanniae » de Geoffroi de Monouth, où est évoqué le personnage du roi Arthur), et une suite, le « Roman de Rou », qui raconte l’histoire de la Normandie jusqu’au début du XIIe siècle. (more…)

L’art féodal

L’art féodal

L’art féodal

Aux XIe-XIIIe siècles, la manifestation artistique la plus voyante est celle de l’architecture religieuse; mais on ne doit pas oublier la vitalité de l’expression « théâtrale ». (more…)

L’Église et la paix

L’Église et la paix

L’Église et la paix

En condamnant la guerre entre chrétiens, en inventant la croisade et en faisant du chevalier le protecteur des faibles, l’Église contribue fortement à pacifier le monde féodale.

Le rôle de l’Église va être considérable dans la façon de concevoir la vie en société, en développant une idéologie et en proposant des moyens tendant à faire régner la paix civile à l’intérieur du monde chrétien. (more…)

Les principales croisades

Les principales croisades

Les principales croisades

La première croisade

La première croisade, prêchée par le Pape Urbain II, au Concile de Clermont en 1095, suscite un enthousiasme considérable aussi bien parmi les princes qu’au sein du peuple. Le Pape promet l’indulgence plénière (rémission de tous les péchés) et l’expédition constitue à la fois l’occasion d’un pèlerinage et le moyen de s’emparer de nouveaux territoires; mais atteindre la « Jérusalem terrestre » est aussi le premier pas vers la « Jérusalem céleste ». (more…)

Les ordres monastiques

Les ordres monastiques

Les ordres monastiques

Le développement considérable du monachisme touche aussi bien l’architecture que la vie intellectuelle et sociale

Se retirer du monde pour se consacrer collectivement à une vie de prière ou de travail n’est pas chose nouvelle autour de l’an mille. Plusieurs siècles auparavant, Saint Benoît de Nurcie avait jeté les bases d’un monachisme nouveau en fondant vers 529 un monastère au Mont Cassin, et en rédigeant les principes de sa règle : elle vise, en s’inspirant de Saint Basile, à procurer la gloire de Dieu sur terre par la sanctification du moine, qui doit tendre à l’humilité par la discipline intérieure, l’abnégation et l’obéissance. (more…)

Société féodale et commerce international

Société féodale et commerce international

Le grand commerce internationale

La prise par l’échange marchand apparaît encore plus clairement si l’on observe les liens qui se nouent entre le grand commerce international ou interrégional et le commerce local. (more…)

Commerce féodal

Le commerce féodal

L’échange marchand au cœur du féodalisme

L’intense réseau de villes modestes atteste le dynamisme de l’économie urbaine et la fréquence des échanges villes-campagnes, s’élargissant au grand commerce lointain.

L’économie locale

Si les grands princes participent à l’essor des grandes cités, la multitude des petits seigneurs reste intégrée à l’économie locale qui joue le même rôle que les grands centres urbains. (more…)

L’essor urbain

L’essor urbain

La ville, foyer d’un dynamisme nouveau

Protectrice aux époques dangereuses, la ville devient durant les temps féodaux un lieu de production, d’échange et de rencontres, un nouvel espace de liberté et d’essor artistique. (more…)

Transformations techniques au Moyen Âge

Les transformations techniques au Moyen Âge

Une « révolution industrielle » aux temps féodaux? Les progrès de la productivité réalisés aux XIIe et XIIIe siècles permettent de nourrir une population plus nombreuse et de diversifier les produits et les activités.

Le développement de la production et des échanges, l’essor démographique et urbain s’expliquent en partie par l’évolution des rapports sociaux au sein de la classe seigneuriale et entre celle-ci et la paysannerie. Mais tout cela est étroitement lié à la transformation des techniques de production, qui touche un grand nombre d’activités et qui a pu conduire à parler de « révolution industrielle du Moyen Âge ». (more…)

Le servage et son évolution

Le servage et son évolution

Un statut général mais différencié

Anciens esclaves ou anciens hommes libres, les serfs constituent la majorité de la paysannerie, mais bénéficient de conditions de vie qui tendent à s’améliorer. (more…)

Page 1 of 17 12345...»